COMPTE RENDU VOYAGE MAYOTTE

Nous sommes partis à trois et revenus à trois, c’est déjà une belle performance….
Beau séjour dans ce 101ème département français de 375 kms 2 ( entre 270000 et 350000 habitants selon le nombre de migrants Comoriens…) situé à 8000 kms de la métropole entre Madagascar et le Mozambique et géographiquement rattaché à l’archipel des Comores.
Ce département a d’abord été acheté par la France au sultan local en 1841 puis est devenu colonie française avec les autres iles des Comores et enfin a choisi le rattachement à la France en 1974 lors du référendum où les autres iles des Comores ont choisi l’indépendance.
Origines ethniques variées mais essentiellement malgaches et africaines de l’Est.
Peuple sympathique et heureux de bénéficier des aides de la Métropole et même de l’Europe….
Séjour agréable dans des hôtels confortables sur de belles plages bordées de baobabs impressionnants, même Marc paraissait un nain….
Deux spots différents ( sud ouest et est ).
A 10 m de la plage on pouvait observer en masque/tuba des tortues brouter accompagnées de leurs rémoras.
A terre les makis ( lémuriens endémiques de la région ) venaient nous quémander quelques nourritures.
Visite du centre du pays : plantations nombreuses de ylang ylang, vétiver, girofliers, canneliers , vanilliers, cacao, citronnelle etc.. un enchantement d’odeurs enivrantes.
Bon moment à la plantation Guerlain.
Coté plongées : un des plus grands lagons du monde avec une double barrière de corail. Plongées sympas dans et en dehors du lagon.
Magnifiques jardins de corail avec toute la faune rattachée et quelques belles rencontres : une raie Manta géante, requins, tortues et d’énormes mérous gris encore plus gros que ceux de la Gab.
Côté sécurité pas de problèmes à condition de ne pas sortir à la nuit tombée.
La seule attaque que j’ai eu à subir est celle d’un baliste qui m’a mordu à la main : sans doute protégeait il son “nid”.
Plus de peur que de mal mais douloureux quand même.
A bientôt et bises à tous.
Jacques

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *