Efficace et innovante, une association sur de bons rails

Extraits du rapport moral du Président Alain Junqua, lors de l’assemblée générale du 11 juin 2015

L’association a connu en 2014 un taux d’activité légèrement moindre que celui des années précédentes de 112 %, au lieu de 121 l’an dernier, ce qui a permis de tourner tous foyers confondus, Dispositif d’Accueil Personnalisé compris, autour de 145 jeunes de dix-huit nationalités différentes issues de tous les continents, pris en charge de façon permanente. Le fonctionnement des établissements n’en a pas été, pour autant, facilité en raison du mode le plus fréquent d’accueil, en urgence, et de l’extrême complexité des problématiques des jeunes ainsi accueillis. Nous ne sommes que plus satisfaits des réussites scolaires ou professionnelles de beaucoup d’entre eux et de l’intégration d’un certain nombre à l’environnement social des foyers par leur participation à diverses activités culturelles ou sportives. Nous avons recouru à des solutions alternatives : accueil en foyers de jeunes travailleurs, appartements partagés, familles relais, voire logements individuels, notamment pour les enfants relevant du Dispositif d’Accueil Personnalisé (D.A.P.). Cette diversité des modes de prise en charge, avec un accompagnement adapté à chacun, permet d’apporter des solutions sur mesure qui prennent mieux en compte l’évolution personnelle de nos jeunes, les préparent à accéder à une autonomie qui correspond à leur attente et répond à notre mission éducative. S’agissant des salariés, depuis deux ans tous les emplois sont pourvus. Le climat social me parait excellent, les instances représentatives du personnel fonctionnent harmonieusement, dans le dialogue et la confiance. L’évaluation externe a été diligentée et s’est avérée dans l’ensemble extrêmement positive. Le déménagement du siège administratif dans de nouveaux locaux à Montfermeil est chose faite depuis l’automne dernier grâce à la communauté d’agglomération. L’immeuble de la rue Delagarde était devenu trop petit et vétuste. Il a été mis en vente mais en attendant de trouver un acquéreur, nous continuons de l’utiliser pour y organiser nos activités dites de jour et, particulièrement, nos ateliers scolaires qui y ont tous été regroupés. L’expérience s’avère intéressante, notamment pour les jeunes qui les fréquentent et nous recherchons d’autres locaux pour les installer de façon plus pérenne. Nous avons évoqué, lors de la dernière assemblée générale, de sérieuses difficultés de trésorerie résultant du financement du D.A.P. dont le prix de revient était largement supérieur au prix de journée perçu. Nous avons négocié avec les services départementaux la résorption de la dette qui ne nous était pas imputable et à la fin de l’année 2014, tout était rentré dans l’ordre. Nous avons limité les admissions au D.A.P. à vingt jeunes maximum. Les foyers, pour leur part, ont parfaitement fonctionné tant en ce qui concerne l’accueil et l’accompagnement de jeunes trop souvent perturbés qu’en celui de leur gestion proprement dite puisque les résultats comptables sont partout excédentaires. Des travaux de rénovation ou de remise en conformité ont pourtant été réalisés dans tous les établissements qu’il s’agisse aussi bien des cuisines, salles d’eau, lingeries et parties communes que des chambres et bureaux. Nos statuts ont été réformés lors d’une assemblée générale extraordinaire réunie le 11 mars dernier pour être actualisés. Ce fut un important chantier qui devrait introduire l’instruction d’un dossier de demande de reconnaissance d’utilité publique que nous espérons voir aboutir d’ici l’année prochaine. Notre institution s’ouvre de plus en plus sur l’extérieur, outre des partenariats avec des associations comme Métabole et Vivre Ensemble, elle participe à la réflexion de divers organismes représentatifs et prend part à des congrès nationaux et à des colloques sur thème. Cela demande beaucoup de disponibilité de la part de ceux qui s’y investissent et je tiens à les en remercier bien vivement. Permettez-moi de saluer la présence à notre assemblée de la Présidente de l’Association La Caravane de Villemomble et de sa directrice. Nous travaillons ensemble sur un projet de rapprochement de nos deux associations. Nos deux bureaux se sont rencontrés le 21 mai dernier pour une première prise de contact, la réunion a été chaleureuse et conviviale. Nous partageons des valeurs communes et au-delà de nos spécificités propres, nous pouvons témoigner des mêmes conceptions du travail éducatif et de l’intérêt de l’enfant. Je voudrais remercier les membres du Conseil d’Administration pour leur forte implication. Tout au long de l’année, le Conseil a accompagné la Direction Générale avec une grande écoute et beaucoup de sympathie. Le Bureau et le Conseil se sont réunis cinq fois chacun, parfois dans des foyers ce qui a permis aux cadres de ces derniers de présenter eux-mêmes leur activité. Il a été décidé que les trois directeurs de module, Chevreul, Gagny et Coubron participeraient avec voix consultatives à nos réunions de conseil. J’ai pour ma part, outre des visites régulières dans les foyers et des participations à de nombreuses réunions et manifestations, rencontré les maires de Montfermeil et Coubron ainsi que celui de Meaux, les représentants de la Direction de l’Enfance et de la Famille et du service de l’Aide Sociale à l’Enfance de Seine-Saint-Denis, particulièrement Madame Simon, ainsi que des Juges des Enfants. Une fois encore, je veux, au nom du Conseil d’Administration, remercier très chaleureusement et avec beaucoup de conviction et d’estime l’ensemble des personnels de l’association : de direction, d’encadrement, éducatifs, administratifs et de service, qui chacun dans leur domaine contribue au bien être des jeunes que nous recevons et permet à Concorde de répondre à sa vocation d’éduquer et de protéger sans exclusive. En accueillant tous les jeunes qui nous sont confiés par les autorités de tutelle, nous répondons à cette exhortation de Léon Gambetta : « l’avenir n’est interdit à personne ».