Alain Junqua, Président, mesure le chemin parcouru…

Ainsi qu’en témoignent, ci-dessous, les extraits de son intervention.

Il y a un an, l’association Concorde vous accueillait dans un contexte marqué par les évènements dramatiques qui venaient d’endeuiller notre pays. Aujourd’hui, une sérénité plus apparente que réelle a pris le dessus parce qu’il faut continuer de vivre, de remplir la mission qui nous est dévolue, de répondre aux interrogations des uns et des autres en s’efforçant toujours davantage de veiller à la sécurité des enfants qui nous sont confiés mais aussi en acceptant de satisfaire à de nouvelles attentes des pouvoirs publics. Malgré cette pression constante, Concorde a poursuivi son action, développé des projets et mis en place de nouvelles structures. C’est ainsi qu’à compter du 1 er janvier 2016, le Dispositif d’Accueil Personnalisé, plus connu sous le nom de METADAP, jusque-là expérimental, en partenariat avec l’association Métabole, a été habilité par le Département pour la prise en charge et l’accompagnement de trente enfants et adolescents en très grande difficulté d’insertion sociale voire en situation d’extrême précarité. C’est le résultat d’un travail collectif considérable conduit pendant plusieurs années sous l’autorité de notre directrice générale et qui a abouti grâce à la persévérance et à la volonté de celle-ci. Qu’elle en soit très sincèrement remerciée et, avec elle, ses collaborateurs les plus proches et tous ceux qui ont apporté et apportent toujours leur concours et leur enthousiasme.
L’année 2016 a été marquée par le rapprochement avec l’association La Caravane de Villemomble. La fusion est intervenue officiellement le 1 er janvier 2017. Notre association commune est forte maintenant de plus de 18O jeunes garçons et filles, âgés de 5 à 18 ans, voire 21 ans et de deux cent cinquante salariés. Cela en fait une entité incontournable de la Seine-Saint-Denis au service de la protection de l’enfance. La maison familiale de La Caravane conservera son autonomie comme d’ailleurs chacun de nos établissements et bien sûr son appellation. Elle a toute notre confiance comme elle sait pouvoir compter sur nous. Dans le courant de l’année est apparue une petite structure supplémentaire, sise à Gagny, sous le nom de « Relais ados ». Il s’agit d’une maison d’accueil de cinq à six jeunes filles pour de courts séjours en situation d’urgence. Notre capacité à monter un projet, à mettre en place une logistique à bref délai et surtout un accompagnement éducatif disponible et de qualité a été, une fois de plus, reconnue. Enfin, pour en terminer avec les nouveautés, Concorde a signé une convention avec le Ministère de la Justice, représenté par la Direction Interrégionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse d’Ile de France – DOM-TOM, aux fins d’accueillir quelques jeunes en alternative à l’incarcération nécessitant une approche éducative particulière et une prise en charge spécifique, adaptée et très individualisée. Là encore, nous n’avons pas hésité à contracter un partenariat avec une association spécialisée dans l’analyse clinique et psychologique, en l’espèce Thélémythe. Ce Dispositif d’Accueil Spécialisé et Individualisé (DASI) a accueilli son premier jeune dès le 28 décembre. L’Association n’en finit pas de croître mais il s’agit d’une croissance raisonnée liée à des opportunités du moment. C’est avec beaucoup de satisfactions que nous voyons l’évolution actuelle de Concorde qui s’inscrit, au demeurant, dans sa déjà longue histoire. Notre restaurant pédagogique à Montfermeil devrait accueillir ses premiers clients le 2 mars prochain et il fonctionnera dans le cadre de nos ateliers de jour. J’en profite pour renouveler à Monsieur le Maire de Montfermeil mes remerciements pour l’aide qu’il nous apporte. L’Association Concorde a accueilli au cours de l’année 2016 des jeunes de vingt nationalités différentes. Il s’agit là d’une richesse incomparable dont nous sommes très fiers. Que ces jeunes sachent profiter non seulement de la sécurité et du bien-être que nous nous efforçons de leur offrir mais aussi et surtout de l’esprit de fraternité et de solidarité que nous souhaitons leur faire partager sans qu’ils ne perdent rien de leur culture d’origine. Découvrir pour beaucoup l’apprentissage d’une nouvelle langue, s’initier à une autre culture, apprendre de nouveaux codes sociaux, respecter des usages et convenances auxquels ils ne sont pas habitués leur demandent un effort considérable et je suis souvent sidéré par leur capacité à progresser dans tous ces domaines. Je leur dis un grand bravo et je remercie tous ceux qui les accompagnent au quotidien. Monsieur le Président Molossi, vous nous faites l’honneur de présider cette manifestation que nous voulons être l’occasion de faire partager nos projets, la réussite de nos jeunes, nos satisfactions de les voir grandir et nous quitter parfois avec dans le regard un peu de nostalgie. Je vous exprime, au nom de toute l’association, toute ma reconnaissance pour l’intérêt que vous lui portez et le soutien dont vous lui témoignez. Nous entretenons avec le Service de l’aide sociale à l’enfance du département et d’une manière plus générale avec la Direction de l’enfance et de la famille, des relations empreintes de confiance et de sympathie mutuelles. Vous pouvez compter sur notre engagement comme nous savons pouvoir compter sur votre compréhension. Je voudrais adresser mes vœux les meilleurs à Florence Mazerat, notre directrice générale, pour elle-même d’abord et pour tous les salariés de l’association. Bien sûr, c’est aussi aux jeunes que je souhaite le meilleur possible. Il me revient, pour terminer, de remercier la Maison Marie-Foilaine Desolneux qui nous accueille, tous nos cuisiniers et cuisinières qui, une fois encore, se sont surpassés pour notre plus grand plaisir et auxquels, j’en suis certain, vous ne manquerez pas de témoigner votre reconnaissance.