Invitation à l’inauguration virtuelle du lieu de commémoration du Travail Obligatoire.

Invitation reçue de la mairie de Kernen:

le samedi 29 mai 2021 nous voulons organiser une vidéo en direct pour attirer l’attention d’un large public sur le lieu de commémoration du travail obligatoire qui se trouve à Kernen dans la vallée de la Rems. Vous trouvez l’invitation ci-jointe.

Livestream: https://vimeo.com/event/971440/embed ou www.youtube.com >> kernen.kennenlernen

Si vous le pouvez, nous vous invitons à vous connecter pour représenter le Comité de Jumelage de Saint Pierre d’Albigny.

Courrier de monsieur Paulowitsch, reprenant la démarche menée au conseil municipal de Kernen et détaillant la cérémonie d’inauguration:

Invitation à l’inauguration virtuelle du lieu de commémoration du travail obligatoire le samedi 29 mai 2021 de 14h30 à 16h30

Bien chers Mesdames et Messieurs, chers Amies et Amis,

le samedi 29 mai 2021 nous voulons organiser une vidéo en direct pour attirer l’attention d’un large public sur le lieu de commémoration du travail obligatoire qui se trouve à Kernen dans la vallée de la Rems. Vous trouvez l’invitation ci-jointe. Dr. Christine Glauning du Centre de documentation Service du travail obligatoire nazi à Berlin va dire quelques mots sur le thème: „En plein milieu et de l’extérieur (Acteurs et spectateurs). Travail obligatoire dans la société nazie.“ Dr. Katrin Hammerstein va s’exprimer sur le travail de commémoration accompli en Bade-Wurtemberg et l’historien Dr. Uwe Reiff va présenter un exposé sur le thème: „privé de ses”droits —asservi — proscrit. Travail obligatoire à Kernen“. Le groupe „Duo Sept“ va accompagner cette manifestation musicalement au Keyboard et au saxophone. Dans la rue principale au numéro 17 (ancienne mairie) à Rommelshausen et dans la rue Hindenburg 43 à Stetten près de la Glockenkelter se trouve des stèles, monuments commémoratifs accessibles au public. Les travailleurs forçats logeaient à Rommelshausen dans un ancien gymnase de l’association de gymnastique des travailleurs dans la rue principale et à Stetten dans l’hôtel-restaurant Löwen dans la Lange Strasse, celui-ci n’existe plus. Les travailleurs y étaient surveillés, cherchés le matin pour aller au travail et ramenés le soir.

Parmi les 151 travailleurs connus de nom à Rommelshausen et à Stetten se trouvaient des prisonniers de guerre ainsi que des travailleuses et travailleurs civils, qui venaient surtout de France, de Pologne et de Roumanie. Ils ont souffert de la faim, du froid, d’humiliations, de discriminations et de la peur. Pour évoquer de façon digne la mémoire des violences subies par ces personnes, des citoyennes et citoyens de Kernen se sont engagés avec insistance pour que des recherches sur ces travailleuses et travailleurs aient lieu. Depuis 2014 un groupe a commencé à s’organiser à Kernen et, sous le nom de „Société d’interêt à un lieu de souvenir au travail obligatoire“, a conseillé la commune sur ce lieu de souvenir et par le moyen d’un concours artistique a pu trouvé en l’artiste de Waiblingen, Michael Schäfer, une personne capable de créer un monument digne d’honorer les victimes. Ce groupe s’est aussi investi pour que les textes des stèles soient traduits en français et en polonais.

Dans la commune il y a eu des discussions pour savoir si un tel lieu devait honorer toutes les victimes d’holocaustes, de guerre mondiale et de terreur entre 1933 et 1945. Après de nombreuses controverses la majorité du conseil municipal a décidé d’honorer particulièrement les travailleurs forçats. Ce lieu de souvenir permet d’éclairer l’expérience de violence vécue par ces travailleurs.

Nous serions heureux si vous attiriez l’attention des membres des Comités de Jumelage de St. Pierre d’Albigny et de St. Rambert d’Albon et d’autres intéressés sur cette manifestation et si vous y participiez virtuellement. Nous vous y invitons très cordialement!

Benedikt Paulowitsch, Maire de Kernen im Remstal

1 Commentaire

  1. Bonjour monsieur,
    Un grand merci pour vôtre invitation à la cérémonie virtuelle via la délégation du Souvenir Français de Savoie.
    Plusieurs adhérents ont pu ainsi assister à cette belle cérémonie.
    En attendant de vous croiser, veuillez accepter mes sincères salutations.
    Donjon Rémi, vice président du comité du Souvenir Français en Combe de Savoie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.