ASSEMBLEE GENERALE 2016 

Un riche bilan et des projets d’avenir

Un président confiant

Dans son rapport moral, le Président Junqua constate avec un réel plaisir que l’association poursuit son développement avec détermination et créativité. Elle mobilise ses forces vives avec le souci constant de développer les capacités de nos jeunes dans tous les domaines et de veiller à leur sécurité et à leur épanouissement personnel.

Au cours de l’année 2015, l’Association a connu une suractivité désormais habituelle de 110 % avec une moyenne de 138 jeunes présents simultanément dont une trentaine relevant de notre dispositif d’accueil personnalisé désormais habilité et jouissant de son autonomie.

Tous nos établissements connaissent une situation budgétaire témoignant d’une gestion saine et rigoureuse dans un contexte économique parfois difficile et contraint. Près de 90 % de notre activité est à la charge du département de la Seine-Saint-Denis avec lequel les relations sont excellentes. Nous avons pu mener en complète harmonie avec les responsables de la Direction de l’Enfance et de la Famille plusieurs projets aboutis, d’autres sont en cours de finalisation.

Le président Alain Junqua remercie direction, cadres et équipes pour le remarquable travail qu’ils ont accompli tout au long de l’année. Il souligne leur bonne humeur, leur convivialité, leur disponibilité.

Un rapport d’activité présenté à multiples voix

Florence MAZERAT, directrice générale, livre un extrait du rapport d’évaluation de « Marie-Foilaine Desolneux » sachant que cette conclusion a été la même sur l’ensemble des sites audités : « Nous avons rencontré une équipe de professionnels disponibles, ouverte à nos questionnements. Nous avons pu ressentir une atmosphère conviviale appréciée par les usagers et les familles.

Cette évaluation externe fait apparaître une grande majorité de forces : 27 forces, 7 défis… »
Stéphane MARTIN, chef de service éducatif de la maison Marie-Foilaine Desolneux, note que les équipes et les cadres ont mis en place des groupes pour libérer la parole, travailler les pratiques, analyser le fonctionnement institutionnel. Le personnel a bénéficié de formations très diversifiées.

Sylvain LESUEUR, directeur de la maison Chevreul, s’attache à la scolarité et la formation professionnelle. En 2015, 101 enfants et adolescents ont bénéficié d’un enseignement scolaire. La formation professionnelle en alternance en entreprise reste bien présente. Avec le DAP, les jeunes bénéficiant d’un enseignement spécialisé et adapté sont en augmentation exponentielle. Deux lycéens poursuivent des études supérieures et sept ont obtenu un BAC. Sur les 59 jeunes pris en charge par l’atelier scolaire, 10 ont bénéficié d’un accompagnement scolaire individualisé et adapté.

Les établissements développent et élaborent des projets d’insertion sociale et professionnelle adaptés et personnalisés. La réactivité de l’intervention permet de prendre un jeune en charge rapidement de manière efficace, de répondre en urgence au désir d’intégration sociale.

Cécile JOUBAIRE et Philippe ALLARD, chefs de service éducatif des maisons de Gagny et Chevreul, abordent la place de la vie sociale et citoyenne dans l’action éducative.

L’ensemble des MECS a poursuivi son partenariat avec les municipalités et les clubs sportifs. Parallèlement, certaines structures ont mis l’accent sur des sorties à thème avec pour objectif de vulgariser l’accès à un ensemble d’expressions artistiques. 28 séjours éducatifs, de 3 à 22 jours, toutes structures confondues (hors DAP) ont été organisés sur l’ensemble du territoire et à l’étranger avec des éducateurs toujours volontaires, soulignant par la même le dynamisme et la volonté de nos équipes.

Les actions collectives, citoyennes et de prévention, ont été très nombreuses : atelier d’écriture, partenariat avec le premier artiste résident du projet de tour Médicis, réalisation de courts métrages, participation au Son et Lumière de Montfermeil, aux forums des associations, à la fête des Voisins, aux animations VVV en forêt de Bondy, chantiers de rénovation jeunes et éducateurs sur l’ensemble des sites…

Rachel EMONOT, directrice de la maison Marie-Foilaine Desolneux, développe sur la place à accorder à la famille.

En mars 2015, l’appartement des familles, de type F3 de Chelles, permet de recevoir des parents dont nous accueillons les enfants, et de maintenir le lien. Soit 148 journées d’utilisation sur 280 durant les week-ends et les vacances scolaires. Des partenariats avec les circonscriptions permettent aux jeunes de créer ou recréer du lien avec leurs parents dans un endroit neutre.

Avec le Dispositif d’Accueil Externalisé, expérimental début septembre, une éducatrice spécialisée, a assuré l’accompagnement éducatif de 3 jeunes en familles relais et 10 en appartement, seul ou copartagé.

Trois nouvelles candidatures de familles relais ont été retenues. Au total, 6 familles relais vivent en Seine-Saint-Denis, 1 en Seine-et-Marne, 2 en province.

Laurence NOMINET, directrice des maisons de Gagny, fait le point sur les questions de santé.

Si le rapport à la santé des jeunes est souvent placé sous le signe de l’immédiateté et du consumérisme, il nous appartient de les accompagner pour qu’ils acquièrent les bonnes pratiques de prévention et de soins.

Chaque éducateur référent a reçu de l’infirmière un récapitulatif des actes de santé réalisés et à réaliser. Les médecins généralistes sont nos partenaires privilégiés et en ce qui concerne les centres hospitaliers, nous travaillons le plus souvent avec le CHI de Montfermeil et l’hôpital Jean Verdier à Bondy. Des pathologies lourdes, heureusement en petit nombre, sont suivies dans des CHU comme Necker enfants malades ou Robert Debré.

Les accompagnements spécifiques, des addictions en général et des maladies chroniques sont souvent assurés par l’infirmière qui travaille en lien avec les référents. L’hépatite B concerne en majorité les jeunes mineurs isolés.

L’importance du dépistage systémique de ces pathologies n’est plus à démontrer. Le jeune n’est pratiquement jamais au courant de sa maladie. Il faut donc faire l’annonce qu’il est porteur d’un virus potentiellement dangereux à un adolescent apparemment le plus souvent en pleine forme ; lui faire admettre qu’il peut transmettre le virus et donc expliquer l’importance de se protéger.

La psychologue se rend disponible pour être à l’écoute. Elle assure un accompagnement rigoureux et systématique, dans les maisons, comme dans le cadre du Dispositif d’Accueil Externalisé et du DAP.

Les difficultés observées :

On constate une augmentation progressive des troubles psychologiques voire psychiatriques.

Les orientations vers les lieux de soins deviennent de plus en plus compliquées du fait d’un manque de réponse du CMP du secteur saturé par le nombre de demandes. La diminution de pédopsychiatres en exercice libéral renforce les difficultés.

Concernant le module « Gagny », la psychologue participe à l’accompagnement de l’accueil de chaque jeune, en prenant en compte son histoire et en l’aidant à l’élaboration de son projet de vie. D’autres entretiens ont eu lieu par la suite, à la demande de certains jeunes, ou en fonction de difficultés particulières signalées par des membres de l’équipe.

Toufik OUKACI, directeur du dispositif METADAP, trace les perspectives 2016 de chaque établissement et Jean-Paul BLANCHARD fait le point sur les Sorbiers, établissement dont il est chef du service éducatif, accueillant des mineurs de 13 à 18 ans sur décision du juge des enfants ou du juge d’instruction chargé des affaires des mineurs. L’équipe éducative stable s’est investie dans le quotidien et l’accompagnement. Les travaux de rénovation et d’embellissement de la maison se sont poursuivis. Au 31 décembre 2015, la majorité des jeunes sont scolarisés ou en stage.

Une réflexion a été engagée afin de maintenir l’équilibre propice à un travail éducatif de qualité. Notre action porte ses fruits. C’est peut-être grâce à cela que nous avons été choisis comme site d’accueil pour le 93 lors des journées portes ouvertes nationales de la Protection Judiciaire de la Jeunesse.
Kader AKBAL, chef de service éducatif du Dispositif d’Accueil Personnalisé trace le chemin parcouru depuis sa création à titre expérimental en 2009.

En fin d’année 2015, l’effectif était de 30 jeunes. Pour certains, souffrant de troubles importants de la personnalité, une prise en charge éducative individualisée constante et une aide thérapeutique est obligatoire et primordiale. Néanmoins, cette année, nous avons entrepris la mutualisation de prise en charge en créant 3 mini-collectifs de 2 jeunes en appartement et un collectif de 3 jeunes dans une maison individuelle avec jardin. Au-delà de la question budgétaire, cette initiative répond à la nécessité de permettre à ces jeunes pour qui le grand groupe est insupportable, d’être dans du mini-collectif afin de partager avec des pairs leur quotidien et travailler la socialisation.

Notre expérience a connu un tournant, depuis 2014, avec la convention de coopération entre METABOLE et AEPC qui a conduit à la création du « METADAP », opérationnel depuis début 2016.

Rapport moral et d’activités adoptés à l’unanimité.

 

Monsieur ARDONCEAU présente le rapport de gestion sur le compte de l’exercice 2015.

Recettes : 13 800 000 euros dont 6 200 000 venant du DAP / Charges : 13 000 000 et un excédent qui n’a pas vocation d’être conservé par l’Association.

« Globalement tout va bien. L’Association est bien gérée, les comptes sont sains. Le seul problème à retenir, c’est qu’il est compliqué d’ajuster les dépenses et l’encaissement des factures qui sont faites à la tutelle.. Il faut donc rester vigilent. ».
Monsieur LAGAY, commissaire aux comptes, confirme sincères et conformes les informations qui figurent dans le rapport de gestion présentées dans les comptes annuels aussi bien sur la situation patrimoniale que sur le compte de résultat de l’année 2015 et n’apporte pas d’observations particulières.

Rapport de gestion approuvé à l’unanimité.

De plus, l’Assemblée Générale Ordinaire approuve à l’unanimité :

  • La proposition de reconduction du mandat du cabinet JEGARD
  • Le projet de fusion-absorption avec l’Association « LA CARAVANE », de Villemomble, à compter du 1er janvier 2017
  • La décision de solliciter des pouvoirs publics compétents la Reconnaissance d’Utilité Publique.
  • La proposition de vente d’un immeuble sis – 7, rue Delagarde à Montfermeil pour le prix de 320 500 euros net vendeur.
  • La réélection des quatre membres sortants du Conseil d’Administration – Mme COVELLI Hélène, M. BARTHELEMY Gilles, M. CARRARA Michel, M. CARTON Jacques
  • La cooptation de Mme DUSSEAUX.

ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 9 JUIN 2016 :

Modification des statuts

Sur 179 inscrits à jour de leur cotisation, 41 étaient présents et 51 ont donné pouvoir ce qui nous donne un total de 92 votants. Le quorum étant atteint l’assemblée a délibéré.

Seuls quelques points des anciens statuts ont été modifiés :

  • les membres d’honneur sont dispensés de cotisation et ont droit de vote lors de l’Assemblée Générale.
  • Les représentants de chaque structure, âgés de plus de 16 ans et choisis par le conseil de la vie sociale, étant usagers et non adhérents, ne votent pas mais peuvent assister à l’Assemblée Générale avec voix consultative.
  • Le nombre des membres du Conseil d’Administration étant compris entre 15 et 18, le bureau comportera 5 ou 6 membres.
  • Le renouvellement du bureau se fera tous les ans par tiers et non plus par quart.

Modifications approuvées à l’unanimité